Top

Le Précepte de Marrakech avec la correction de Cheikh Daghash Al-‘Ajmi (FRANCAIS – ARABE)

14.00

Mektaba El Ihsane vous propose de découvrir un ouvrage de Sheikh ibn Taymiyyah. Dans cet écrit, le lecteur accède à une magistrale démonstration sur le Tawhid. L’auteur utilise, à l’appui, des preuves tirées du Coran, de la Sunna du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et d’innombrables paroles de Salafs. Le fait de reconnaître  qu’Allah سبحانه و تعالى s’est élevé en personne au-dessus du Trône, et que par extension, les Attributs divins doivent être affirmés sans interprétation est une croyance Salafiyyah pure. 

 

Cette idée s’est propagée jusqu’au Maghreb, bien avant et après ibn Taymiyyah, comme en attestent les nombreuses citations de savants Andalous et Malikites contenues dans cette épître. Grâce à cet ouvrage, le lecteur dubitatif en quête de preuves, y trouvera la vérité qu’il cherchait tant. Les sunnites déjà convaincus y trouveront, quant à eux, de nouveaux arguments qui ne feront que renforcer leur foi et leur croyance en ce dogme pur, hérité directement du Coran et de la Sunna.

En stock

- +

Description

Mektaba El Ihsane vous propose de découvrir un ouvrage de Sheikh ibn Taymiyyah. Dans cet écrit, le lecteur accède à une magistrale démonstration sur le Tawhid. L’auteur utilise, à l’appui, des preuves tirées du Coran, de la Sunna du Messager d’Allah صلى الله عليه وسلم et d’innombrables paroles de Salafs. Le fait de reconnaître  qu’Allah سبحانه و تعالى s’est élevé en personne au-dessus du Trône, et que par extension, les Attributs divins doivent être affirmés sans interprétation est une croyance Salafiyyah pure. Cette idée s’est propagée jusqu’au Maghreb, bien avant et après ibn Taymiyyah, comme en attestent les nombreuses citations de savants Andalous et Malikites contenues dans cette épître. Grâce à cet ouvrage, le lecteur dubitatif en quête de preuves, y trouvera la vérité qu’il cherchait tant. Les sunnites déjà convaincus y trouveront, quant à eux, de nouveaux arguments qui ne feront que renforcer leur foi et leur croyance en ce dogme pur, hérité directement du Coran et de la Sunna.

Qui est l’auteur ? 

Taqi Ad Din Abou Al Abbas Ahmad Ibn Taymiyya est appelé « Sheikh Al Islam ». Il est issu d’une famille arabe qui avait donné à l’école hambalite deux hommes fort connus, son grand-père paternel Madjid Ad-Din (mort en 622H) et son oncle Fakhr Ad-Din (mort en 635H). Il est né à Harran (Mésopotamie) le 10 Rabi Al-Awwal 661 H. Il quitte sa ville natale avec son père et ses trois frères en 667 H, devant l’arrivée des Mongols et se réfugie à Damas. Son père dirigeait l’école As-Soukariya de Damas, où il fut formé. Parmi ses maîtres il y avait Chams Ad Din Abdel Rahman Al Maqdissi (mort en 682H) qui fut le premier Qadi Al Qoudat (juge suprême) hambalite de Syrie. Il succéda à son père, comme directeur de l’école, le 2 mouharam 683H, donna sa leçon inaugurale à la Soukariya. Il composa son premier grand ouvrage en 693 dont le titre est le Kitab Al Sarim Al Masloul Ala Chatim Ar Rassoul. Parmi ses élèves, on peut citer Ibn Al Qayyim Al Jawziya, Adh Dhahabi, Ibn Kathir, Al-Maqdisi et Ibn Qadi Al Jabal. 

Accusé d’anthropomorphisme, Ibn Taymiyya fut condamné à l’emprisonnement. Il resta enfermé à la citadelle du Caire pendant près d’un an et demi. C’est au cours de cet emprisonnement, que cette anecdote fut rapportée : « Ibn Taymiya fut mis avec les détenus du droit Commun et enseigna huit à dix heures par jour la jurisprudence, la loi islamique, et le Hadith. Grâce à cet enseignement, certains détenus du Droit Commun, après leur libération finirent comme Qadi (juge) et d’autres comme Imam. Lorsque les autorités eurent vent de l’affaire, il le transfèrent dans une autre prison, et l’isolèrent dans une cellule. Ibn Taymiya mourut le 20 dhou Al Qada 728 H. Adh Dhahabi le décrit ainsi : « Il était blanc avec des cheveux et une barbe noire. Ses cheveux atteignaient le lobe des oreilles. Ses yeux étaient telle une langue qui s’exprime. Il était d’une taille moyenne et large d’épaule. Il était doté d’une belle voix et d’une grande éloquence. Il s’exprimait rapidement mais savait se contrôler. Je n’ai jamais vu son pareil dans le fait d’invoquer et de demander l’aide de son Seigneur ».

 

Informations complémentaires

Poids 0.500 kg

Avis

Il n’y a pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Le Précepte de Marrakech avec la correction de Cheikh Daghash Al-‘Ajmi (FRANCAIS – ARABE)”

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

v

Archives